En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Saône et Loire - Département

Découvrir

Imprimer la page
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager cette page

le ciel du mois de juin

Cliquez pour agrandir


Les nuits du mois de juin sont courtes !
Mais heureusement, trois planètes brillent en soirée et se disputent nos précieuses minutes d’observation.
Jupiter la géante et son cortège
Jupiter reste la plus brillante de nos trois planètes visibles ce mois de juin, c’est aussi le première sur laquelle il faut porter notre attention à la tombée de la nuit, pendant qu’elle est encore assez haute dans le ciel. Au télescope ou bien à la lunette astronomique, avec un  bon  oculaire, Jupiter offre un beau spectacle. Nous pouvons facilement observer ses lunes galiléennes mais aussi ses bandes nuageuses à sa surface : un vrai régal pour les yeux !
Jupiter brille actuellement sous le ventre du Lion, à la gauche de la faucille (ou crochet) qui dessine la tête de la bête céleste. En observant attentivement pendant quelques soirs, on parvient à détecter à l’œil nu que la planète géante se déplace vers la gauche par rapport aux étoiles d’arrière plan : l’année prochaine, c’est dans la constellation zodiacale suivante, la Vierge, qu’on retrouvera Jupiter.
Mars brille dans la nuit
À mesure que la soirée avance et que Jupiter descend vers l’horizon ouest, les planètes Mars et Saturne, pas très loin l’une de l’autre, gagnent de la hauteur au sud-est. Mars se trouve en ce moment au plus près de la Terre. Elle brille presque autant que Jupiter, mais de cet éclat orangé caractéristique qui lui vaut le surnom bien mérité de « planète rouge ».
La planète rouge est vingt fois plus petite que Jupiter, mais elle est par contre beaucoup plus proche de la Terre. Au télescope, le globe de Mars atteint actuellement la moitié de la taille apparente de Jupiter.
Saturne et ses anneaux
Saturne est l’autre vedette de la soirée. Elle arrive le 3 juin dans la constellation du Serpentaire. Un peu plus petite que Jupiter, cette autre géante gazeuse est presque deux fois plus éloignée de la Terre : dans un télescope, son globe nous apparaît donc deux fois plus petit que celui de Jupiter, mais ses spectaculaires anneaux compensent largement.
Bonnes observations !

Mise en ligne le 15 juin 2016
Astronomie


imagededroite